La ouate de cellulose

Les caractéristiques de la ouate de cellulose en tant qu'isolant

Excellent rapport qualité / prix

Pour un pouvoir isolant élevé, la ouate de cellulose est l'isolant naturel le moins cher sur le marché, loin devant les produits à base de bois, de chanvre ou de coton.

Son coût est cependant légèrement plus élevé que celui des isolants conventionnels (laine de verre et de roche) mais l'investissement est justifié par des qualités d'isolation thermique et acoustique, de régulation hygrométrique, d'étanchéité à l'air indéniables.

Ses différentes techniques de poses peuvent facilement être adaptées à tout bâtiment et lui confèrent un pouvoir couvrant très élevé avec quasiment aucune perte (surplus, déchets) à l'utilisation.

Régulation hygrométrique

Parce qu'elle est issue de composants naturels et grâce à sa matière à la fois fibreuse et dense, la ouate de cellulose résiste très bien aux variations de températures.

Elle peut capter jusqu'à 30% d'humidité par rapport à son poids sans perdre ses qualités isolantes thermiques et acoustiques et sans risquer de se dégrader ou de pourrir.

Déphasage thermique

La ouate de cellulose possède un très bon déphasage thermique qui :

  • procure une excellente isolation thermique en hiver,
  • protège contre la chaleur en été,
  • et préserve la fraîcheur nocturne.

Le déphasage est le temps nécessaire à un échange de température entre l'intérieur et l'extérieur d'une construction.

La ouate de cellulose peut accumuler et diffuser la chaleur (dans un sens comme dans l'autre) près de 4 fois plus longtemps que de la laine de verre.

Le décalage temporel peut atteindre 8 à 12 heures, ce qui permet de faire entrer dans les pièces intérieures la température élevée de midi au moment des heures fraîches du soir.

Résultat: une courbe de température très constante et qui reste à un niveau bas.

Absence de ponts thermiques

La ouate de cellulose soufflée ou insufflée en vrac est excellente pour limiter les ponts thermiques. Elle se niche dans les moindres recoins (pas de place aux fuites). Exemple :

Présence de pont thermique avec un isolant à base de laine de verre  Absence de pont thermique avec une isolation réalisée en ouate de cellulose

Avant (à gauche) : combles non habitables avec isolation laine de verre 100 mm. Le jaune représente les zones avec de fortes déperditions thermiques. La laine de verre est une vraie passoire thermique (présence de jaune sur les lés de laine de verre) et la jonction entre les solives et la laine n'est pas du tout isolée !

Etanchéité à l'air

D'après un test réalisé dans un centre universitaire du Colorado (Etats-Unis), l'isolation en ouate de cellulose apporte une étanchéité à l'air supérieure à celle que procure la laine de verre. Quand on sait que l'étanchéité à l'air des bâtiments est une condition essentielle pour avoir une maison économe en énergie, cet élément est à prendre en compte.

Isolation acoustique

La ouate de cellulose dispose d'une faculté exceptionnelle d'absorption des bruits et offre ainsi une solution efficace face aux nuisances acoustiques, notamment dans les lieux où les bruits transmis par l'air peuvent être problématiques pour les personnes amenées à vivre ou travailler dans les pièces adjacentes.

En effet, les ondes des sons aériens sont freinées par la texture élastique et fibreuse de la ouate de cellulose et transformées en frottements.

Pour une meilleure efficacité, la ouate de cellulose doit être posée en appui sur les deux faces de parement et sur les montants et doit remplir 100% de la lame d'air sans pression, c'est pourquoi nous utilisons la technique de l'insufflation.

Durée de vie de la ouate de cellulose

Notre ouate de cellulose est formulée pour être protégée contre tous les risques potentiels en usage courant.

La ouate de cellulose est résistante aux fongicides et n'est pas attaquée par les insectes, la vermine et les rongeurs.

Résistance au feu

La ouate de cellulose est extrêmement résistante au feu et a des performances comparables à celles des laines conventionnelles revêtues d'un voile de verre.

En cas de feu, la ouate de cellulose réagit de manière analogue au bois. Une grosse couche de charbon se forme lorsque la surface est enflammée. Le charbon ayant une conductivité thermique plus faible, il protège la cellulose sous-jacente de l'échauffement : la cellulose se consume mais ne brûle pas et aucune flamme n'apparaît !

Test de résistance au feu sur de la ouate de cellulose

Autres facteurs importants en cas d'incendie, la ouate de cellulose ne se liquéfie pas, l'émission de fumée reste très faible et il n'y a aucune émission de gaz toxique.

Protection l'environnement

Comme c'est le cas pour toute utilisation de matière organique non fossile, opter pour la ouate de cellulose afin d'isoler sa maison permet un coût environnemental quasiment neutre.

Elle est en effet caractérisée par une énergie grise (énergie nécessaire à sa fabrication) extrêmement faible et bien plus basse que tout autre matériau d'isolation conventionnel : moins de 6 kWh/m3 contre plus de 50 pour les laines de roche ou de verre et plus de 100 pour le polystyrène ou le polyuréthane.

Préservation de votre santé

Dès sa pose, la ouate de cellulose se montre bénéfique car elle ne pique pas et ne gratte pas. Elle ne contient pas de microfibres cassantes qui seraient irritantes pour la peau et les voies respiratoires. Un simple masque de chantier (afin d'éviter d'avaler des poussières) suffit pour la travailler.

La ouate de cellulose issue du papier recyclé n'est pas non plus émettrice de composés organiques volatiles (COV), de formaldéhyde ou de métaux lourds (puisque les encres n'en contiennent plus depuis 2001), même sous l'action de la chaleur.

Les différentes solutions techniques

En fonction des vos besoins en isolation et de votre bâtiment, il existe plusieurs méthodes d'application éprouvées qui garantissent une étanchéité complète empêchant les pertes de chaleur et éliminant les vides, les fissures et autres brèches froides.

L'épandage à l'air libre ou soufflage

L'épandage à l'air libre est réalisé en soufflant les fibres à sec sur une surface horizontale ouverte. A une densité comprise entre 30 et 40 kg/m3, la ouate de cellulose isolera à merveille vos planchers et combles non habitables.


Epandage de ouate de cellulose dans des combles  Ouate de cellulose épendue dans des combles avec fermettes

En fonction de votre habitation, nous préconisons une épaisseur de pose comprise entre 25 et 35 cm. Cette épaisseur garantit une bonne isolation sans joints et est posée sur mesure (respectant la RT 2012) sans pour autant alléger votre porte-monnaie !

L'injection ou l'insufflation

L'insufflation de ouate de cellulose consiste à injecter sous pression et à sec les fibres de ouate cellulose à une densité comprise entre 45 et 70 kg/m3 sur une surface horizontale ou verticale fermée.


Insufflation de ouate de cellulose sous la toiture par l'extérieur  Injection de ouate de cellulose sous la toiture par l'intérieur

Cette méthode a une bonne capacité à compléter les vides et à combler l'espace avec une couche isolante sans joints et sans tassement.

La ouate de cellulose est idéale pour les planchers, murs et cloisons, toiture !

Le flocage ou projection humide

Paroies intérieures floquées avec de la ouate de cellulose

Le flocage de ouate de cellulose consiste à projeter les fibres humidifiées (avec ou sans liant naturel) à une densité comprise entre 40 et 50 kg/m3 sur des parois verticales ouvertes et horizontales (épaisseur 12 à 15 cm).

Le flocage de ouate de cellulose permet d'obtenir une surface compacte et sans aucun tassement.

Cette solution est très intéressante si vous recherchez une bonne isolation acoustique, notamment vis-à-vis des bruits routiers ou aériens.

Projection de ouate de cellulose humide sur les murs intérieurs